Accueil > Actus du secteur > Rencontres > Débat « FREIRAUM » : La liberté à Bruxelles ?! Votre voix compte ! | Goethe (...)

Débat « FREIRAUM » : La liberté à Bruxelles ?! Votre voix compte ! | Goethe Institut

Jeudi 21 septembre | Bruxelles

« Freiraum » est une sorte de laboratoire européen où l’on incite et invite au dialogue entre pays et cultures. Chacun peut, depuis sa perspective et à l’aide de son expertise, proposer des solutions à la question de l’autre.

La liberté en Europe : quel sens a-t-elle aujourd’hui, où est-elle réduite voire mise en danger ? Quelle valeur a la liberté ? Donnez votre avis le 21 septembre lors de la présentation du projet européen « Freiraum », titre allemand que l’on pourrait traduire à la fois par liberté d’action, marge de manœuvre et espace de liberté. Vous pourrez discuter de l’état actuel de la liberté à Bruxelles avec notre expert Eric Corijn, voter et participer ainsi activement au projet ! Devenez même ambassadeur « Freiraum » en remportant un voyage dans une ville européenne.

Place à la démocratie participative : venez déterminer quelle question est la plus pertinente au regard de la situation actuelle de Bruxelles en matière de liberté(s). Lors de cette assemblée générale au Beursschouwburg, vous aurez le choix entre quatre questions formulées par un groupe d’intellectuels, acteurs du secteur culturel, représentants de la société civile et activistes. Eric Corijn, éminent philosophe culturel et chercheur en sociologie, animera la soirée.

La question élue par le public pour Bruxelles sera ensuite envoyée en voyage : des artistes d’une autre ville européenne seront en effet invités à créer un projet autour d’elle pour y proposer une solution. Le résultat sera présenté dans cette autre ville et au Beursschouwburg fin 2018-début 2019.

PROGRAMME

  • 18h : Présentation du projet et des quatre questions identifiées
  • 18h30-20h30 : Débat sur la liberté à Bruxelles, animé par Eric Corijn
  • 20h30 : Vote et tirage au sort des gagnants
  • 21h : Fin, mais vous pouvez encore discuter au Beurs Café

Le modérateur de la soirée :
Eric Corijn est actuellement professeur d’Etudes urbaines à la Vrije Universiteit Brussel. Il a fondé COSMOPOLIS, Centre for Urban Research de la VUB, coordonne le Erasmus Mundus Joint Degree in Urban Studies 4Cities, est vice-président du Brussels Studies Institute et directeur de la Brussels Academy. Il est également vice-président de la Commission régionale de Développement de la Région Bruxelles-Capitale et membre du jury des Stadsvernieuwingsprojecten Flanders. Il est l’auteur de plus de 250 publications ; son dernier ouvrage s’intitule : The Brussels Reader. A small world city to become the capital of Europe (VUB Press).

Les expert-e-s FREIRAUM :
- Eric Corijn, Philosophe de la culture et sociologue (VUB, Cosmopolis, Brussels Academy)
- Philippe Van Parijs, Professeur d’économie et d’éthique sociale, Fondateur du Basic Income Earth Network (UCL, KU Leuven, Oxford)
- Tom Bonte, Directeur du Beursschouwburg
- Rajae Maouane, Collaboratrice au Cabinet de Sarah Turine, Echevine de la jeunesse, de la cohésion sociale et du dialogue interculturel (Commune de Molenbeek)
- Sophie Alexandre ou Leen de Spiegelaere, Coordinatrices (Réseaux des arts - Brussels Kunstenoverleg)
- Bie Vancraeynest, Programmatrice de l’Enter Festival (Demos)
- An Descheemaeker, Coordinatrice (BRAL)
- Fatima Zibouh, Sociologue (Centre d’études de l’Ethnicité et des Migrations / ULG)
- Cristina Nord, Directrice du département culturel (Goethe-Institut Brüssel)

Le projet en détails

L’Europe est en train de changer. Dans de nombreux pays, les partis populistes et nationalistes recueillent l’approbation des citoyens. Le scepticisme envers l’Union Européenne tel qu’il s’est révélé lors du référendum pour ou contre le Brexit ne se limite pas à la Grande-Bretagne. De drastiques mesures d’économie mettent à dure épreuve le Portugal, l’Espagne ou la Grèce. Le processus d’intégration n’avance pas partout à la même vitesse si bien que des pays comme la Roumanie ou la Bulgarie ont encore un rôle en marge. Bref, dans de nombreux domaines, l’Europe doit faire face à bien des défis pour lesquels elle est à la recherche de réponses.

Le Goethe-Institut se définit comme une institution à mission européenne et s’inscrit dans une vision d’intégration européenne. Il œuvre pour un espace culturel européen commun qui se base sur la diversité et l’autonomie et s’engage dans le respect de valeurs comme l’intégration, l’ouverture, la tolérance et l’esprit de justice. Il est en même temps conscient des processus décrits plus haut et de la situation de status-quo ressentie comme une crise. Ne s’en tenir qu’au discours actuel d’une Europe unie, peut, dans de telles circonstances, donner rapidement l’impression d’un déni de réalité. De la même façon que l’Europe doit se confronter à ses défis, le Goethe-Institut doit pour sa part accentuer l’engagement europolitique qu’il a eu jusqu’à présent. Pas d’enthousiasme naïf mais une volonté d’engager des dialogues qui, sans exclure les tensions, restent productifs : c’est sur cette base que doivent s’inscrire les perspectives.

Le projet « Freiraum » est une contribution à ce nouveau positionnement. Au centre du projet se trouve la notion de liberté, une notion qui joue, depuis l’époque des Lumières, un rôle capital dans l’histoire de la culture européenne et dans l’image européenne. Cependant, la promesse qui se cache derrière cette notion a perdu de son éclat. Son ambivalence apparaît aujourd’hui au grand jour et non seulement parce qu’un style antilibéral domine - dans des pays comme la Pologne et la Hongrie par exemple, des pays justement où les liens avec la Russie ne remontent pas encore à très loin. Face à de telles évolutions, de nombreux partenaires du Goethe-Institut sont inquiets. Certains sont en effet menacés. Le Goethe-Institut aimerait être pour eux une plateforme d’échanges et un partenaire solide. Il recherche aussi, bien évidemment, de nouveaux groupes cibles, qu’il s’agisse de jeunes gens marginalisés issus de la migration ou de ceux qui regardent l’Europe avec scepticisme et esprit critique mais montrent encore suffisamment d’esprit d’ouverture pour dialoguer. Reste enfin à motiver aussi ceux qui sont ouverts à l’Europe et à l’Union Européenne mais qui considèrent que tout va de soi et ne font pas entendre leur voix.

Quand ? Jeudi 21 septembre 2017 de 18h00 à 21h00
Où ? Au Beursschouwburg Café, Rue Auguste Orts 20-28, 1000 Bruxelles
Entrée libre sur inscription via maud.qamar@goethe.de / +32 2 274 20 45

Initiatives culturelles

Blog réflexif de La Concertation ASBL – Action Culturelle Bruxelloise

Suivez-nous 

Restez informés sur les activités de La Concertation et de ses membres !