Accueil > Archives > Newsletters > Lettre d’information de La Concertation ASBL - Action Culturelle (...)

Lettre d’information de La Concertation ASBL - Action Culturelle Bruxelloise

À chaque fois je tombe dans ce piège, même si je me dis toujours que cela sera la dernière fois. J’analyse attentivement l’enchaînement de mes activités professionnelles et personnelles, je liste les priorités, puis les priorités des priorités, je considère le pour et le contre des changements souhaités et périodiquement je me dis : "basta avec cette obsession que tout est...urgent !"

Je suis de plus en plus confronté à une succession incessante d’informations, de sollicitations et de tâches qui ne s’arrêtent jamais. De plus, il me semble qu’elles sont toutes toujours caractérisées par une sensation d’urgence.

Sans vouloir faire nécessairement l’éloge de l’oisiveté, sujet largement abordé par Sénèque, Russell et, j’en suis sûr, par plusieurs philosophes entre ces deux-là, je crois qu’il faut s’arrêter un moment, se réapproprier son propre rythme et profiter des moments de pauses régénératrices et créatives, afin de mieux comprendre ce que l’on fait et comment, et puis avancer calmement.

Voilà donc, la bonne proposition de la rentrée, même si en retard (justement) de quasiment un mois : oublier mon gsm pour une demi-journée, ne pas consulter mes mails tout le temps, mettre les notifications de messages sur silencieux, et me donner du temps afin de pouvoir bien faire la distinction entre ce qui est important, ce qui est difficile et ce qui est réellement urgent. De plus, il faut le faire tous et toutes ensemble car, on le sait bien, l’urgence pousse à l’urgence dans une spirale vicieuse et nuisible.

Et ensuite ?

On verra alors plus clairement ce qui nous demande de réagir rapidement et avec toutes nos forces à notre disposition parce que c’est important, difficile et urgent : s’informer sur la question du radical changement climatique, adopter individuellement et collectivement des comportements durables et respectueux envers les autres, pousser nos (nouveaux) représentants et représentantes politiques à structurer un modèle économique alternatif qui ne soit marqué ni par l’exploitation des personnes et les inégalités, ni par le consumérisme poussant jusqu’à l’amertume, mettre l’accent sur la culture et l’éducation, être présent et en force pour un futur différent de ce que malheureusement on envisage, bref je crois que tout cela est effectivement urgent.

Et pour vous alors, qu’est-ce qui est vraiment urgent ?

Lapo Bettarini,
Directeur

Initiatives culturelles

Blog réflexif de La Concertation ASBL – Action Culturelle Bruxelloise

Suivez-nous 

Restez informés sur les activités de La Concertation et de ses membres !