Le groupe de travail appelé « PUNCH – pour un numérique critique et humain », composé par La Concertation ASBL – Action Culturelle Bruxelloise, Action Ciné Média Jeunes, Arts & Publics, le Centre Librex, le CESEP, CFS-ep, Culture & Démocratie, Gsara, la Maison du Livre, PAC, PointCulture Bruxelles et la Revue Nouvelle, a initié en 2015 une série de conférences sur le numérique. L’objectif de ce cycle est de mettre en place une dynamique pour que tout le secteur puisse s’approprier de manière créative les problématiques liées à l’environnement numérique.
Le cycle s’adresse aux travailleurs du secteur culturel au sens large mais est bien entendu également ouvert à tout public intéressé par ces questions.

Saison #5 : Le milieu numérique est-il démocratique ?

Le cycle « numérique humain et critique » documente et nourrit des échanges sur l’impact du numérique dans la société et, plus spécifiquement, sur tout ce qui « fait culture » au niveau des pratiques individuelles, dans la sphère privée, et dans les dimensions collectives et l’espace public. Il s’agit d’une programmation portée par plusieurs associations d’éducation permanente et centres culturels. L’intention est de prendre le temps de l’examen partagé et, de ce simple fait, contribuer à atténuer, un peu, un important déficit démocratique : au nom du numérique, de nombreuses décisions sont prises, qui affectent nos formes de vie, sans la moindre délibération démocratique. Or le milieu numérique n’est pas un environnement naturel mais un réseau d’intérêts privés, orchestrés par des entreprises puissantes. Et c’est un des constats qui semble de plus en plus évident aux associations culturelles qui animent ces études spontanées : on n’explicite pas assez les biais anti-démocratiques du numérique !

Ce sera notre conducteur de décembre 2019 à mai 2020. Nous reviendrons, en ouverture, sur la notion de « gouvernementalité algorithmique » en organisant une confrontation du « pour » et du « contre ». La gouvernementalité ne se limite pas aux instances officielles qui gouvernent l’Etat, ce sont aussi de multiples institutions plus informelles qui modélisent nos conduites, au jour le jour. Avec nos invité-e-s, nous continuerons à instruire le procès des fake news, nous développerons les éléments d’histoire qui permettent d’analyser le dévoiement progressif de l’utopie Internet et nous nous arrêterons sur le biais démocratique des moteurs de recherche (genrés, racistes). Nous aurons le souci de proposer des approches qui associent théorique, conceptualisation et imagination, sphère du sensible, par l’usage de la fiction.
Dans le cycle « numérique humain et critique », nous sommes attentifs à ne jamais occulter les controverses, ni les aspects où le numérique soutient, par l’ingéniosité de diverses appropriations citoyennes, des dynamiques démocratiques, notamment dans le cas des mouvements migratoires, en Europe comme en Afrique, ce que nous examinerons lors d’une soirée spécifique.

Le souci d’allier numérique et démocratique consiste aussi à rechercher recul et profondeur : une séance sera consacrée à replacer le numérique dans une histoire plus large de l’écriture. Un détour incontournable pour jauger de son réel potentiel au sein des outils culturels d’émancipation.

 Programme de la saison #5

  • 11/12 à 20h00 | Le numérique menace-t-il nos démocraties ? Avec Antoinette Rouvroy et Hugues Bersini
  •  23/01 à 20h00 | Numérique et processus migratoires, avec Mihaela Nedelcu et Brice Arsène Mankou
  •  18/02 à 10h30 | Le grand jeu des biais, avec Peggy Pierrot
  •  17/03 à 10h30 | Internet : du projet émancipateur à l’outil de contrôle social, avec Félix Tréguer
  •  31/03 à 10h30 | Technofictions, avec Pierre Cassou-Noguès
  •  28/04 à 10h30 | Le numérique, héritier des vieux savants ? Avec Clarisse Herrenschmidt
  •  19/05 à 10h30 | Les fakes news menacent-elles le débat public ? Avec Romain Badouart

Pour consulter la brochure en ligne, cliquez ici.