Prochaines dates de formation: REPORT EN MAI 2022 de 9h30 à 16h30

rue de la Victoire, 26, 1060 Saint-Gilles.

En 2020, La Concertation a initié avec Paul Biot (FTA) un module de formation à l’approche des droits culturels.

Cette formation

  • permet à chacun‧e de vérifier l’application de la théorie des droits cultuels aux terrains culturel et social (mais aussi politique et économique). La définition des droits culturels repose sur l’analyse de certaines clés de lecture de ces droits : cette approche théorique vise à permettre l’évaluation de leur accomplissement effectif dans le territoire concret et symbolique de la cité.

Cette « effectivité » des droits culturels concerne tous les champs de la société et implique autant les travailleurs culturels que sociaux, et tous les niveaux de pouvoirs. Pour les appréhender de manière utile, même dans une approche encore élémentaire, nous devons pouvoir mesurer l’effectivité de ces droits à l’aune de nos propres actes, actions et démarches, et les revendiquer en regard des engagements internationaux des Etats et de leur traduction dans les politiques existantes.

  • consiste à proposer une approche à la fois théorique et pratique des droits culturels. Elle s’adresse tant aux personnes exerçant un métier culturel et attachées à ses aspects politiques et sociaux, qu’actives dans la sphère sociale et soucieuses de développer la dimension culturelle de leur travail, et à tous ceux et celles qui se destinent à ces professions.

Elle vise à donner à leurs métiers une assise théorique leur permettant de revendiquer une reconnaissance professionnelle en accord avec leur passion citoyenne.

  • s’articule autour de deux axes : un premier axe, d’approche historique, où ces droits apparaissent dans les principes de l’éducation populaire, et parfois dans ceux de démocratisation de la culture puis de démocratie culturelle mais toujours de manière occulte. Le second axe, qui constitue le cœur de la formation, propose des clés de lecture de ces droits au travers des traités internationaux, et leur intégration dans la législation nationale qui leur donne « droit de cité ».

Il ne s’agit cependant pas d’un cours de droit mais la tentative d’apporter à des actions quotidiennes de travailleurs sociaux et culturels l’appui de ces traités, expression politique et juridique d’une dynamique universelle que ces milliers d’acteurs du quotidien, et parfois des mouvements populaires de grande ampleur ont rendu et rendent possibles.

Le retour théorique de Paul Biot à partir des questions et réalités de terrain des participant‧e‧s se complète de 2 ateliers :

« Comment les Droits Culturels nous outillent…dans la conduite de projets participatifs ? »

Par Marie Camoin (Article 27)

Comment les Droits Culturels nous outillent… pour repenser l’organisation du travail ? »

Par Mathias Mellaerts (Chercheur en Education Permanente)

Cette formation est gratuite et s’adresse en priorité aux équipes membres de La Concertation.

Avec le soutien du Service de la Formation Continue (Education Permanente)