Comme spécifié dans notre plan d’actions 2020-2023, l’une de nos priorités est la création, autour des porteurs du Consortium, signataires de la Convention de partenariat avec la Fédération Wallonie-Bruxelles, de la plateforme des opérateurs culturels bruxellois, selon le principe de bonne gouvernance. Dans ce cadre, différentes actions seront menées :

  • Créer la plateforme des opérateurs culturels bruxellois : il s’agira d’établir l’organigramme et le fonctionnement de la plateforme ainsi que les différents espaces de travail et de rencontres. Une collaboration qui se fera dans un esprit d’ouverture et en tenant compte des besoins et spécificités de chacun des membres de la plateforme ;
  • Engager une personne chargée du développement de la plateforme et de ses actions (voir les profiles des membres de l’équipe de La Concertation ici). Cette personne sera chargée de coordonner et d’animer la mise en œuvre du plan d’actions du Consortium bruxellois ainsi que toutes les activités qui y sont liées.
  • Poursuivre la collaboration avec les Consortiums des autres 9 autres bassins scolaires (Province du Brabant wallon, de Namur et de Luxembourg ; arrondissements de Huy/Waremme, de Liège, de Verviers, de Tournai-Ath-Mouscron, de Mons-Soignies et Charleroi-Thuin) ainsi qu’avec la Fédération Wallonie-Bruxelles : plusieurs rencontres, tantôt informelles avec l’ensemble des Consortiums, tantôt formelles entre ces derniers et l’Administration, ont déjà eu lieu. Elles devront se poursuivre afin de développer des synergies entre les Consortiums, mais aussi de développer des réponses communes à nos questionnements et difficultés ;
  • Élaborer et mettre en place une Charte pour les activités de la plateforme, mais aussi pour l’ensemble des activités des opérateurs culturels membres de cette dernière. Quatre points d’attention ont été retenus pour cette Charte :
    • La diversité culturelle et de genre :  au vu de la richesse de la diversité culturelle de la Région de Bruxelles-Capitale – où 180 nationalités cohabitent -, il est important que les actions et activités de la plateforme soient à l’image de cette démographie variée et sans cesse en mouvement. Dans un premier temps, un diagnostic de nos pratiques sera établi. Une réflexion sera ensuite mise en place quant à la manière dont les opérateurs culturels de la plateforme peuvent faire évoluer leur regard et leurs pratiques.
    • L’importance de ne pas instrumentaliser la culture : peu importe la nature de cette dernière, les spécificités et les richesses du langage artistique doivent rester au centre de nos activités et démarches envers les écoles.
    • La multidisciplinarité : en favorisant les synergies entre les opérateurs culturels de la plateforme, y compris les artistes qui collaborent avec ces derniers, l’accent sera mis sur une approche multidisciplinaire de la culture.
    • L’évaluation : ces retours d’expériences, qui sont aussi des moments d’échange entre le corps enseignant et les médiateur·trice·s, devront être systématisés en cours et en fin de chaque projet.

Les rencontres

ATTENTION : pour toute information sur les appels à projets lancés par la Fédération Wallonie-Bruxelles dans le cadre du PECA (Animatik’Art, Par Essais et Bonheurs, Patchwork), veuillez contacter directement cellule Culture et Enseignement ICI.