PRÉSENTATION

Dans le cadre des missions d’implémentation du PECA, le référent scolaire pour le bassin bruxellois a proposé à 22 structures de s’impliquer dans un des 11 projets qui ont été menés en 2022-2023.

Le référent scolaire bruxellois a proposé d’accompagner les opérateurs culturels à investir les écoles à prioriser sur notre territoire. En complément de ces projets dans ces 11 classes, nous avons proposé un accompagnement aux opérateurs culturels/artistes qui désirent se mettre à jour face aux défis du PECA, des binômes d’experts et de débutants pour :

  • contribuer au Parcours d’Education Culturelle et Artistique à destination de l’élève ;
  • partir des envies, besoins, thématiques d’écoles-pilotes, qui sortent des radars habituels des opérateurs culturels, les zones à prioriser ;
  • mener des projets avec des équipes pluridisciplinaires d’acteurs culturels et artistes de la région en concertation avec les écoles partenaires et les référents culturels des réseaux d’enseignement ;
  • imaginer des projets co-construits dans une dynamique collaborative ;
  • participer à des laboratoires-projets expérimentaux.

MISE EN PLACE DES PROJETS

Nous avons souhaité constituer des équipes mixtes Culture-École qui combinaient leurs forces.
Nous avons distingué les opérateurs culturels qui ont l’habitude d’intervenir dans les écoles sous le prisme du PECA et celles et ceux qui désiraient se former, se mettre à jour pour investir les écoles et les accompagner vers l’Education Culturelle et Artistique. Plusieurs intervenant.es ont donc été nécessaires en vue de constituer ces binômes :

  • Des binômes d’opérateurs culturels, artistes : experts et débutants ;
  • Les Référent culturels des réseaux d’enseignement : facilitateurs et garants du lien pédagogique ;
  • Le référent scolaire via sa coordination a proposé un soutien méthodologique, administratif et un lien avec la FWB ;
  • Les directions et les équipes pédagogiques des écoles dont un.e professeur.e référent.e.

Deux appels à candidature ont donc été proposés en décembre 2022 aux structures culturelles et aux artistes de la Région bruxelloise :

  • Axe « action projets » pour les opérateurs culturels « débutants » au sein de 10 classes ciblées via les critères de priorisation FWB.
    • Participer à l’élaboration de la co-création proposée avec l’école ;
    • Participer aux réunions et aux animations/ateliers ;
    • Être co-signataire de la convention avec le référent scolaire La Concertation (réception et redistribution des subsides alloués) ;
    • Assurer la coordination de l’équipe du projet en étroite collaboration avec le référent culturel de l’école et le référent scolaire ;
    • Rassembler des récits et des traces éventuelles pour nourrir la réflexion territoriale.
  • Axe « accompagnement » pour les opérateurs culturels « experts » qui souhaitaient former et sensibiliser un autre opérateur culturel/artiste qui désirait se mettre à jour pour l’arrivée du PECA sur notre territoire. Ce rôle était d’accompagner les opérateurs culturels choisis pour ces projets.
    • Être co-signataire de la convention avec le Référent Scolaire La Concertation (réception et redistribution des subsides alloués) ;
    • Assurer le suivi accompagnement/formation de l’opérateur culturel et/ou des artistes ;
    • Être Garant du bon déroulement des activités au service de l’élève.

MOYENS MIS A DISPOSITION DES OPÉRATEURS CULTURELS

11 projets, 11 classes, 10 écoles. Une enveloppe de 3.500€ dédiée par projet :

2.500€/classe + 1.000€/accompagnement externe.

Conditions :

  • Proposer minimum 20h d’ateliers en classe, visites, rencontres ;
  • Garantir 60€/heure pour les interventions artistiques ;
  • Couvrir minimum 60 % du budget total pour les intervenants ;
  • Établir maximum 10% pour le transport des élèves et des intervenants ;
  • Inclure 1 sortie dans un lieu culturel et 1 accueil artistique en classe ;

Chaque binôme a établi son propre budget en fonction des sorties, des heures d’animations.

Les questions budgétaires ont été traitées et décidées au sein de chaque équipe (la gratuité, la mobilité, la rémunération des artistes, la coordination, les choix opérés, …) et chaque partenaire du projet était signataire de la convention proposée par le référent scolaire.

DESCRIPTION DES PROJETS PORTÉS PAR LE CONSORTIUM PECA BRUXELLOIS (SAISON 22-23)

L’Autre Ecole à Auderghem (FELSI) ​

Débutant : Ars Musica ASBL
Expert : ASBL Alegria
Référent scolaire : Clara (JM)
Référente culturelle : Flore Vanhuslt
Enseignant : /
Classe : Spécialisé – Type 3 (maternelle et primaire) – 25 élèves

Composition musicale et enregistrement

Ars Musica a proposé aux élèves de découvrir la création musicale. Les élèves ont même pu aller enregistrer leur chanson dans un vrai studio du Théâtre National, comme les vrais pro !

Ars Musica a réalisé une co-construction grâce à une écoute des besoins de l’école. Une présentation du projet a été faite aux parents à l’école. Il y a eu 12 heures d’atelier. La FELSI a mis la priorité sur les écoles spécialisées. Il y a aussi eu un projet avec l’Ecole Decroly (TSA) et les JM.

L’Autre Ecole à Auderghem (WBE)

’Athénée Royale de GanshorenDébutants : Le Centre Belge de la Bande Dessinée et Les Amis de la Basilique ASBL
Expert : XLART
Référente scolaire : Dominique (Brussels Museums)
Référente culturelle : Bénédicte Mayeur
Enseignante : absente, remplacée par Mme Greta
Classe : 3ème maternelle – 25 élèves

Bande dessiné, dessin

La classe a visité la Basilique Nationale du Sacré Cœur de Koekelberg. Les enfants ont ensuite découvert l’univers de la bande dessinée au Centre Belge de la Bande Dessinée et ont rencontré le personnage du Petit Poilu. C’est ensuite en classe que la pratique a commencé avec la création d’une B.D. racontant les aventures de Petit Poilu, réinterprétées par les enfants. À travers différentes techniques d’illustration telles que le dessin, le pastel ou encore la peinture, chaque enfant a créé sa propre bande dessinée.

Il s’agissait de la seule école WBE qui a 2 critères sur 3 dans le cadastre de la FWB.

Athénée Royal de Ganshoren (WBE)

Débutant : Contretype ASBL – Alice Jones
Expert : Nyash ASBL – Delphine Maurel
Référent scolaire : Antoine Ureel (GOC PECA BXL)
Référente culturelle : Bénédicte Mayeur
Enseignante : Maïté
Classe : 1ere primaire – 22 élèves

Danse et photo

Dix-huit heures d’atelier ont été réalisées en classe, au rythme de deux heures par semaine. Le fil conducteur de ces ateliers était d’initier les enfants aux techniques photographiques, mettre ces connaissances en pratique et créer des images, d’aiguiser leur regard. L’objectif était d’initier les enfants à une discipline artistique qu’ils et elles connaissent au quotidien mais qui n’est pas enseignée à l’école, de les introduire dans l’univers d’artistes-animateurices et de leur proposer une sortie extra-scolaire dans une institution muséale.

L’enseignante a apprécié la venue d’intervenant·es extérieur·es qui ont initié les élèves à une discipline qu’elle ne connaîssait pas et lui ont fait découvrir d’autres approches pédagogiques. Elle dit souhaiter renouveler l’expérience dans les années futures.

Athénée Buls-Catteau dans les Marolles (CPEONS)

Débutants : Botanique et Skinfama
Expert : Musée Royal d’Afrique central
Référente scolaire : Dominique (Brussels Museums)
Référent culturel : Patrice Broquier
Enseignante : classe sans titulaire, accompagnée par la Directrice et des éducateur.ices
Classe : 1ere secondaire différenciée – 25 élèves

Slam, écriture, concert

Inscrite dans un quartier multiculturel, en plein cœur de Bruxelles, l’école Buls-Catteau est un établissement qui promeut des méthodes actives, collaboratives et créatives. Le projet avec Skinfama et le Botanique a été très apprécié par la directrice et les élèves. Tout au long de la co-création, l’école a constaté une écoute et une implication des partenaires. Skinfama a fait preuve d’une vraie générosité de la part de Skinfama envers les élèves. Ces dernier.ères ont pu transmettre leur parcours de vie grâce à l’accompaganement du slameur, rappeur et comédien Pitcho qui revisite la langue française. Les élèves ont pu bénéficier d’une présentation sur la scène du Botanique. C’était impressionnant pour eux et elles de monter sur scène et apprendre à parler dans un micro. En bonus, les élèves sont allés voir Soprano au Palais 12, invités par Skinfama !

École Les Pommiers à Anderlecht (CECP)

Débutant : Maison des enfants d’Anderlecht
Expert : MUS-E
Référente scolaire : Elodie (LAC)
Référente culturelle : Nancy Massart (CECP)
Enseignante : Mme Engelbos (directrice)
Classe horizontale de 3ème et 4ème primaire

Théâtre, danse

Les élèves ont d’abord découvert la danse avec Alexandra Délis et ses ateliers « équilibre, déséquilibre ». Ensuite, place au théâtre avec Despina Espinadou pour explorer l’écoute, le regard et le jeu. Le tout pour stimuler la créativité des enfants par le corps en mouvement. Les élèves ont également pu aller visiter le théâtre Marni et assister à la répétition d’un spectacle, pour en découvrir plus sur les arts de la scène et rencontrer des métiers artistiques.

Ecole Anspach à Bruxelles Ville, Spécialisé (CECP)

Débutant : Pascal Popesco (+ visite / ressource par l’Artothèque du Wolubilis)  
Expert : Le Jacques Franck
Référente scolaire : Sybille (Pierre de Lune)
Référente culturelle : Nancy Massart (CECP)
Enseignante :  Déborah
Classe : Type 8, maturité 3 – 10 élèves

Narration, livre, œuvre d’art

Les 10 élèves de la classe de Madame Déborah ont fabriqué un livre à partir de l’histoire qu’ils ont inventée ensemble. Accompagnés par l’artiste Pascal Popesco, les enfants ont découvert des techniques d’impression, de narration, et ont été à la rencontre d’œuvres d’art à l’Artothèque du Wolubilis.

Pour l’institutrice, il a été très riche d’avoir un artiste plasticien en classe car il est souvent difficile d’intercaler ces moments de discussion et réflexion dans le programme. Après ce projet, elle se rend compte qu’il est plus facile de faire ce genre d’activité qu’elle l’imaginait au départ. Elle souligne également l’importance du projet artistique dans le développement de compétences travaillées en classe, et que cela permet de les appréhender d’une autre manière.

10

Ecole du Mouvement à Ixelles (CECP)

Ecole du MouvementDébutants : Soma FUP – Sybille Forget (+Filemon ASBL)
Expert : AMCP ASBL– Noémi Tiberghien
Référent scolaire : Elodie (LAC)
Référente culturelle : Nancy Massart (CECP)
Enseignante : Sophie Vanderpas  
Classe : 1ere primaire (niveau maternelle / dysphasie) – 8 élèves avec des troubles de l’apprentissage.

Animation, théâtre d’ombres

Les élèves ont confectionné des dinosaures en carton. Elles et ils ont visité le Musée des Sciences Naturelles et ont créé un film animé en théâtre d’ombres. Les enfants ont explorer des textures, créer des images, et ont approfondis leurs connaissances sur les créatures préhistoriques.

Les partenaires ont envie de pérenniser le projet en partenariat avec l’école mais aussi avec d’autres structures qui partagent le territoire, en priorisant les infrastructures scolaires proches et avec un indice socio-culturel et socio-économique plus faible.

Le Centre scolaire Saint-Adrien Val-Duchesse à Ixelles (SeGEC)

Débutants : La Vénerie et le Collectif Libertalia
Expert : l’ASBL Racont’art
Référente scolaire : Clara Belloc (JM)
Référente culturelle : Véronique Decruynaere
Enseignant : Adrien Cambron
Classe : 3ème techniques sociales (secondaire) – 25 élèves

Danse chant théâtre slam

Le Collectif Libertalia a proposé au groupe de partir de réalités vécues en société, et d’imaginer d’autres scénarios. Oser imaginer d’autres possibles, pour reprendre le pouvoir sur les interactions au quotidien auxquelles les jeunes peuvent être confronté.es. Les élèves ont commencé par une visite à La Vénerie (qui porte le projet, accompagnée par Racont’Art). Les jeunes ont assisté au spectacle Kheir’Inch Allah (Yousra Dhary et Mohamed Ouachen). C’est à l’Espace Delvaux de La Vénerie que s’est clôturé l’aventure. Les élèves sont montés sur scène pour présenter l’aboutissement de leur création.

Adrien Cambron était un jeune professeur (engagé en septembre).  Il donnait le cours d’expression gestuelle et était le nouveau délégué culture dans l’école. Celle-ci avait la volonté de développer le PECA au sein de l’établissement (quasi inexistant jusqu’ici)).  Il souhaitait monter un projet pour la classe de 3ème Techniques sociales.  Il n’y avait quasi pas de projets artistiques et culturels dans l’école, c’était donc une première pour la direction qui a marqué son accord pour se lancer dans l’aventure. 

L’Institut Champagnat à Schaerbeek (SeGEC)

Débutants : Caméléon Bavard et La Villa Empain pour une visite inspiration
Expert : Mouvance ASBL
Référent scolaire : Elodie (LAC)
Référente culturelle : Marie Sterpin
Enseignante : Adélaïde Chatelle
Classe : 2ème primaire – 14 élèves dont 2 primo-arrivants.

Théâtre (création), arts plastiques (décor)

Les élèves ont fait la rencontre du bédéiste Alain Munoz. Ensemble, ils ont créé une histoire de lapins, de carottes, avec un renard et aussi un géant. Les enfants ont découvert que le crayon de couleur pouvait devenir une baguette magique, et représenter le fruit de leur imagination. La visite de la Maison ABC les a emmené dans l’univers du Kamishibaï. Les élèves ont ensuite fabriqué un mini théâtre à partir de leurs dessins qui ont pris vie dans une petite vidéo animée.

“Il s’agit d’une école à ISE faible. Lors de notre rencontre, Adelaïde a manifesté un grand enthousiasme et l’envie d’intégrer des activités culturelles et artistiques dans le parcours scolaire de ses élèves tout en menant une réflexion sur les liens pluridisciplinaires à faire avec celles-ci. La demande portait sur une demande au niveau théâtral – kamishibaï et apprendre des postures pour la prise de parole en groupe notamment, dans le but de raconter l’histoire que les enfants ont élaborées. La forme finale a été présentée en fin d’année aux parents et aux autres enfants. La professeure est ravie du résultat. Elle souhaitait, pour une première fois, vivre l’expérience d’un vrai projet de partenariat afin d’apprendre à entrer dans cette nouvelle dynamique PECA.”

L’école Sainte-Louise de Marillac à Schaerbeek (SeGEC)

Débutant : le Collectif Crustacés
Expert : Ithac
Référente scolaire : Sybille (Pierre de Lune)
Référente culturelle : Marie Sterpin
Enseignant : Corto Bonnave
Classe : 6ème primaire – 20 élèves

Impro, théâtre

Les élèves ont interprété une pièce de théâtre proposée par le Collectif Crustacés. Celle-ci abordait la question suivante : « Qu’est-ce qui caractérise notre monde aujourd’hui ? » et traitait notamment de l’impact écologique des avions, des discriminations racistes ainsi que de la surexposition provoquée par les Smartphones. Coachés par Arthur et Nina du Collectif Crustacés, et par leur professeur Monsieur Corto, les élèves ont pris leurs rôles à cœur. Ils ont osé s’exprimer sur scène et incarné des personnages multiples.
“Cette école à ISE faible a été choisie car un jeune enseignant a fait appel à nous avec grand enthousiasme pour l’organisation d’un projet culturel et artistique en partenariat avec un opérateur culturel.  Ce fut une première pour lui (il n’avait jamais fait de théâtre avec ses élèves).  Le projet a pu sortir de l’imaginaire des enfants : créer une pièce de théâtre (petites formes ou séquences par groupes) sur les thèmes du « zéro déchet » ou de la problématique de la fabrication des vêtements (parcours en cours avec Oxfam).  L’idée était que la classe puisse sensibiliser les autres élèves de l’école.  En janvier, la classe a assisté à la pièce C’est pas cousu d’avance !  à l’école.”

L'école Sainte-Trinité Cardinal Mercier 2 à Ixelles (SeGEC)

Débutant : Art et Faq ASBL
Expert : Orfeo ASBL
Référente scolaire : Elodie (LAC) et Antoine (RS)
Référente culturelle : Marie Sterpin
Enseignante : Pamela Umuhoza
Classe : 4ème primaire – 25 élèves

Expression corporelle, théâtre d’objets, d’ombres

Le élèves se sont initié.es à l’improvisation théâtrale. Ils et elles ont aussi eu l’occasion de visiter le Centre Culturel Flagey pour découvrir ce lieu inspirant et vivant. En plus d’apprendre à gérer la présence sur scène et à dédramatiser l’exercice scénique, ce projet a permis de renforcer la cohésion de groupe en classe.

Cette école se trouvait dans la liste d’écoles à prioriser selon les critères d’ISE faible et du peu d’activités organisées par l’école ces dernières années. C’est pour cette raison que l’équipe pédagogique a souhaité une mise à niveau de la mise en œuvre du PECA au sein de l’école et plus précisément dans le travail de recherche de liens pluridisciplinaires à réaliser par la mise sur pied de projets culturels et artistiques. La direction a marqué un vif intérêt pour la démarche et souhaiterait entamer la construction d’un parcours d’éducation culturelle et artistique pour chaque élève. Dans la classe, ont été distillées les techniques d’impro, de prise de parole afin de favoriser la confiance en soi. En contact permanent avec les opérateurs culturels, l’institutrice a créé le contenu avec les élèves.